AMBHHC - Accueil
AMBHHC - presentation
AMBHHC - Contact
AMBHHC - Adhésion
liens
AMBHHC - Liens
AMBHHC - Sorties hebdomadaires
AMBHHC - lieux
AMBHHC - lieux
AMBHHC - Botanique
botanique
botanique
AMBHHC - Plantes culinaires
AMBHHC - arbres et arbustres
AMBHHC - La garrigue
AMBHHC - Couleurs automne
AMBHHC - Ecballium
JEC 2013 - Accueil

AMBHHC - mycologie
AMBHHC - Lichens
AMBHHC - Reproduction des lichens
AMBHHC - Fiches lichens
AMBHHC - bibliotheque
AMBHHC - bulletin de liaison
AMBHHC - Catalogue des plantes vasculaires de l'Hérault
AMBHHC - fiches thématiques
Photos
poésies

Le coin des poètes

Connaître plantes et champignons pour les aimer, aimer leur richesse pour les protéger.

Association Mycologique et Botanique de l'Hérault et des Hauts Cantons

Rondel pour un chardon


Il est content de ses épines,

Le chardon, le long du chemin.

Il sera toujours là demain,

Ce n'est pas lui que tu piétines,


Sous la pierre, il a ses racines.

L'enfant dira qu'il est vilain.

Il est content de ses épines,

Le chardon, le long du chemin.


J'aime ses douceurs vipérines

Qui savent repousser ta main.

À l'approche d'un être humain

Pour protéger ses tiges fines,


Il est content de ses épines !

  

Douces fleurs


Le poète chante souvent

- Car il aime suivre les modes -

 La nature, la mer, le vent,

Comme une histoire en épisodes.


Il adore parler de fleurs

Dans sa rengaine favorite ;

En se moquant de ses douleurs,

Il effeuille la marguerite.


Dans les prés tout neufs, au soleil,

Froissant les tiges d'émeraude,

Il vient rechercher le sommeil

Ou la rime qui marivaude.


C'est un hymne à leur majesté,

À leurs douleurs, à leur tendresse,

À leur fragile nudité

Devant l'automne et sa caresse.


Mais le poète ne sait pas

La douceur de leur violence,

La cruauté d'âpres combats

Dans le chaos de leur silence.


Il ne peut rien apercevoir

De leurs batailles éphémères...

Lorsque vient le temps des pouvoirs

Le fossé ressemble à nos guerres !

Poèmes de Mireille Deléage

AMBHHC

Arrière-saison


Soleil discret, brumes lascives

Bruyère mauve à l'horizon

Raisins de miel, vertes olives

Images d'arrière-saison.


Livres tout neufs dans un cartable

Vêtements chauds sous le blouson

Parapluie ou imperméable :

Contraintes d'arrière-saison.


Un au revoir à la fenêtre,

Quelques ombres sur la maison...

Votre amour survivra peut-être :

Tendresse d'arrière-saison.


De la grêle dans un orage :

L'été signe sa trahison ;

L'eau se venge, le ciel enrage :

Désastre d'arrière-saison.


Avions fous, tours fracassés

La mort distille son poison

Par de sanglantes odyssées :

Désespoir d'arrière-saison.



  

Le bal des orchidées


Au rendez-vous discret du bal des orchidées,

Ces messieurs avaient mis leurs plus vieux pantalons,

Leurs vestes de chasseur, des bottes démodées,

Puis accordé, bien sûr, l'air de leurs violons.


Il paraît que ce jour elles étaient si belles

Qu'il fallait à tout prix leur faire un brin de cour.

Dans leur corset de soie et leur jupe en dentelles,

Elles les attendaient pour leur parler d'amour.


Alors, ils ont marché dans l'argile boueuse

Et franchi les ronciers qui protégeaient leur bal.

Elles se balançaient, et la brise enjôleuse

Emportait en sifflant leur destin de cristal.


Ils se sont invités, cherchant une aventure

Avec ces frêles fleurs qui riaient de les voir

Caresser tendrement leur plus belle parure,

Comme des amoureux, charmés par leur pouvoir.

  

ambhhc.org